dimanche 24 février 2019

L'île de Pâques

Fascinante et mystérieuse île de Pâques!

Célèbre pour ses Moaï (sculpture de pierre à silhouette humaine), 
l'île de Pâques (Rapa nui) est un "confetti" au milieu de l'océan pacifique sud. 
Elle est l'île la plus isolée au monde.
Cette petite île volcanique, de forme triangulaire, d'une superficie de 161 km²,
appartient au Chili depuis 1888.
Le mont Terevaka est son point culminant, il s'élève à 507 mètres d'altitude.


Photo pxhere
Photo Pixabay


Les différents sables que l'on peut trouver sur l'île

Mes quelques échantillons

De gauche à droite:
1- Plage Ovahe, type 1      4- Plage Anakena type 2     7- Plage Anakena dune 
2- Plage Ovahe, type 2      5- Plage Anakena type 3     8- Puna Pau
3- Plage Anakena type1    6- Plage Anakena dune       9- Poko Poko

Les côtes de l'île de Pâques sont rocheuses. Seules, deux plages, situées au nord de l'île,
Ovahe,  jolie crique de sable rose et Anakena, à l'origine de l'histoire de l'île 
car c'est à cet endroit que débarquèrent les premiers colons polynésiens.


Ovahe : 

Petite crique entourée de falaises rouges, volcaniques. Le sable de cette magnifique plage est rose, cette couleur est due à l'érosion de la falaise et au mélange des coraux et des scories.



 La plage et la vue satellite


Dans ce sable, on trouve des coraux usés, des foraminifères de type Adelosina
(blanc en forme d'oeil sur la photo 1), Spiroloculina,  des spicules d'éponges, des débris de coquillages...

Anakena :


La plage principale de l'île.
Sable fin, palmiers et à quelques mètres, tournant le dos, la plateforme Ahu Nau Nau et ses sept moaï.


Poko Poko :


Prés de Hanga Roa, à Hanga Vare Vare, jolie piscine naturelle, peu profonde, bordée de palmiers,
cet endroit est protégé des vagues et permet la baignade de ce côté de l'île où il n'y a pas de plage.



Puna Pau :


Située au nord de Hanga Roa, Puna Pau est une carrière dans le cratère d'un volcan éteint.

A l'intérieur du cratère, une carrière de scories rouges qui servaient à fabriquer des récipients et aussi les coiffes (pukao) de certains moaï.


Scories rouges, poreuses et à dureté réduite, 
la couleur est due à la présence d'oxyde de fer. 



Et pour terminer, une jolie vidéo sur l'histoire des Moaï!



Je remercie Bernard et Michèle pour ces superbes échantillons.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

un avis, un petit mot... merci pour vos commentaires.